Quels sont les troubles liés à l’éjaculation et au sperme ?

Il existe de nombreux troubles liés à la sexualité, et bien que le premier qui vient souvent à l’esprit soit la dysfonction érectile, il est loin d’être le seul. Comme pour la dysfonction érectile, qui est un véritable problème de santé, beaucoup de dysfonctions et troubles d’ordre sexuel découlent de problèmes de santé et ne sont pas d’origine psychologique. Mais qu’en est-il des troubles liés à l’éjaculation et du sperme ? Dans cet article, nous allons donc passer en revue quelques troubles sexuels liés à l’éjaculation, à l’orgasme, et au sperme.

Mais tout d’abord, est-ce que ces troubles sexuels peuvent être déclenchés par l’utilisation d’un traitement contre la dysfonction érectile ?

Liens entre traitements contre la dysfonction et troubles sexuels

Des études ont été menées pour essayer de voir l’impact de médicaments comme le Viagra sur certains aspects de la fonction sexuelle, et également sur la qualité du sperme. Le Viagra n’est pas connu pour provoquer de troubles particuliers, mais il est démontré qu’il réduit quelque peu la qualité du sperme et réduit un peu la fertilité. Du point de vue de l’éjaculation, il est possible qu’il aide les hommes souffrant d’éjaculation prématurée, bien qu’il existe un traitement précisément indiqué et qui est donc bien plus adapté que le Viagra.

En conclusion, il n’y a pas vraiment de lien entre Viagra et troubles de la sexualité, si ce n’est une baisse de la fertilité temporaire. La molécule du Viagra détruirait l’acrosome, la membrane qui enveloppe le noyau du spermatozoïde alors qu’elle est indispensable pour une fécondation.

Aspermie et hypospermie

Ces troubles consistent en une absence de sperme ou en un volume de sperme trop faible. L’orgasme est bien présent et tous les mécanismes de l’éjaculation se mettent en place malgré l’absence ou le faible volume de sperme.

Certains traitements peuvent déclencher ces troubles, mais ils peuvent aussi être causés par des malformations congénitales ou par des maux comme la prostatite. Parmi les autres causes possibles, il y a les causes neurologiques, endocriniennes ainsi que des infections urogénitales.

Éjaculation rétrograde

Ce trouble est caractérisé par le fait qu’au moment de l’éjaculation, le sperme n’est pas expulsé par l’urètre, mais qu’il emprunte un autre chemin et qu’il est renvoyé vers la vessie. Ce trouble est généralement causé par un blocage de l’urètre ou par un dysfonctionnement du sphincter de la vessie. Ce trouble n’empêche pas non plus l’orgasme, il se rapproche de l’aspermie dans le sens où il n’y a pas à proprement parler d’éjaculation, du moins dans le sens où il n’y a pas d’expulsion de sperme par la verge.

Anéjaculation anorgasmique

L’anéjaculation est l’impossibilité d’éjaculer. Elle peut être temporaire ou définitive. Il s’agit d’une absence d’expulsion de sperme alors que toutes les conditions sont pourtant remplies. Souvent présente chez de jeunes hommes peu expérimentés et qui ont un blocage psychologique à l’idée d’éjaculer dans un vagin. L’anéjaculation est souvent psychologique. Plus rarement, elle peut être due à un problème de santé, une maladie comme le diabète, des lésions urologiques, une chirurgie de la prostate ou des voies urinaires, ou la prise de médicaments. L’anéjaculation est souvent liée à l’anorgasmie, qui est donc l’absence d’orgasme ou de plaisir sexuel intense.

Éjaculation retardée

L’éjaculation retardée est une difficulté régulière à parvenir à l’éjaculation, même si l’érection et que l’excitation sont normales. Il s’agit d’un trouble relativement fréquent, près de 5% des hommes ont déjà traversé une phase durant laquelle ils étaient incapables d’éjaculer durant un mois complet. L’anéjaculation anorgasmique est un stade plus évolué de l’éjaculation retardée. Parmi les facteurs de l’éjaculation retardée, il y a la consommation d’alcool, mais également la prise de médicaments comme les antidépresseurs. Le vieillissement naturel est également une cause, avec l’âge, la sensibilité diminue et l’excitation doit être plus élevée pour parvenir à l’orgasme.

En conclusion

Il existe de nombreux troubles liés à l’éjaculation, et il ne s’agit là que d’une liste non exhaustive. S’il y a effectivement des cas organiques, c’est-à-dire qu’un médicament ou un problème de santé déclenche les troubles, ceux-ci sont plus souvent déclenchés par des facteurs psychologiques. Il est alors important de chercher à identifier la cause, et si besoin, d’effectuer une thérapie.