L’arrivée du Viagra sur le marché à la fin des années 90 a été une véritable révolution. Il faut savoir qu’il n’existait pas de véritables traitements contre la dysfonction érectile avant que le laboratoire Pfizer ne sorte le Viagra. Ce médicament a d’ailleurs été conçu sur un coup de chance. La molécule du Viagra devait à l’origine servir à traiter l’angine de poitrine. Si malheureusement cette molécule n’avait pas les effets escomptés sur sa première indication, il a été remarqué un effet secondaire peu commun. Le médicament provoquait des érections. La popularité du médicament a explosé, si bien que des génériques ont rapidement vu le jour, sans oublier des médicaments similaires, mais composés de molécules différentes. Avant l’arrivée du Viagra sur le marché, on utilisait un traitement naturel qui était certes moins efficace, mais qui était bien toléré et n’avait que peu à pas d’effets secondaires indésirables. Mais qu’en est-il des traitements médicamenteux comme le Viagra, le Cialis ou le Levitra ?

C’est une question qu’on peut légitimement se poser. Quel est donc l’effet des traitements contre la dysfonction érectile comme le Viagra, le Cialis ou le Levitra sur la fertilité, la qualité du sperme ou la fonction éjaculatoire. Il ne faut pas oublier que ce sont des médicaments qui peuvent provoquer de nombreux effets secondaires indésirables et qui ne sont pas à prendre à la légère.

Des études menées sur la qualité du sperme

Des chercheurs ont cherché à répondre à cette question en menant des études sur la qualité du sperme pendant la prise d’un traitement contre la dysfonction érectile. Il était autrefois établi que la prise de Viagra n’altérait pas négativement la mobilité ou la structure des spermatozoïdes, au contraire, les spermatozoïdes seraient davantage mobiles.

Mais une étude plus récente pourrait avoir changé la donne. Car la molécule du Viagra se retrouve effectivement dans le sperme. Des chercheurs d’Irlande du Nord se sont penchés sur la question et ont découvert que ces traitements pourraient avoir bien plus d’impact sur la fertilité qu’on ne pensait. La fertilité pourrait être fortement altérée. Pour cette étude, les chercheurs ont analysé le sperme de volontaires après l’avoir mélangé à de faibles doses de Viagra. L’objectif était d’atteindre le taux de Viagra que contiendrait le sperme après la prise d’une pilule du traitement. L’étude a bien démontré que la pilule de Viagra rendait le sperme plus mobile, mais qu’elle détruisait aussi l’acrosome, la membrane qui enveloppe le noyau du spermatozoïde et qui est pourtant indispensable pour une fécondation.

Les dégâts seraient d’autant plus importants chez les hommes jeunes ne présentant pas de dysfonction érectile, mais utilisant du Viagra de manière récréative pour améliorer leurs performances et pimenter leurs rapports. Cette pratique est d’ailleurs très déconseillée. Le Viagra, le Cialis et le Levitra sont des traitements médicaux indiqués pour traiter les symptômes de la dysfonction érectile, ils ne doivent pas être utilisés à la légère.

Prudence

Les hommes souhaitant être pères doivent donc garder à l’esprit que l’utilisation d’un traitement contre la dysfonction érectile peut réduire les chances qu’un spermatozoïde défonce un ovule, surtout quand ce n’est pas justifié par un problème médical, mais qu’à la place le traitement est utilisé de manière récréative par des hommes jeunes. Pour autant, il n’y a pas de lieu de paniquer et d’arrêter immédiatement son traitement. Certains hommes ne peuvent pas avoir d’érections sans ces traitements, et il vaut mieux avoir des chances quelque peu réduites de procréer de manière naturelle, plutôt que d’utiliser des procédés comme la fécondation in vitro. De plus, il n’est pas encore totalement établi à quel point la fécondité serait touchée. Il est aussi à noter que la présence de molécules traitant la dysfonction érectile dans le sperme n’est pas un facteur de risque pour le futur enfant. Ainsi, si l’homme parvient à féconder un ovule alors qu’il utilise un traitement contre la dysfonction érectile comme le Viagra, il n’y a aucun risque pour l’enfant.

En conclusion, prendre un traitement contre la dysfonction érectile est sûr, mais peut provoquer une baisse.