Anéjaculation et troubles liés

Parmi les nombreux troubles de la sexualité, l’anéjaculation en est un qui ne fait pas vraiment parler de lui, mais qui reste pourtant relativement commun. De nombreux hommes ignorent souvent qu’ils souffrent d’un tel trouble, et ce trouble est souvent présent chez de jeunes hommes peu expérimentés et qui ont un blocage psychologique à l’idée d’éjaculer dans un vagin.

Qu’est-ce que l’anéjaculation ? Il s’agit tout simplement d’une impossibilité d’éjaculer. Ce trouble peut se présenter sous différentes formes et combinaisons, et à différents stades. Dans les stades les moins avancés, nous parlerons plutôt d’éjaculation retardée. Dans ce cas, il faut à l’homme un temps conséquent avant de parvenir à l’orgasme et à éjaculer. Dans les cas les plus sérieux, qui peuvent ou non être liés à des maladies particulières, l’homme est incapable d’éjaculer, et parfois, il est également incapable d’atteindre l’orgasme. Est-ce que ce trouble peut être lié à l’utilisation d’un traitement contre la dysfonction érectile ? Cela est peu probable, mais voyons cela en détail.

Liens entre traitements contre la dysfonction et anéjaculation

Des études ont été menées pour calculer l’impact que peuvent avoir certains médicaments comme le Viagra sur certains aspects de la fonction sexuelle, mais également sur la qualité du sperme. Les tests ont été menés sur le Viagra, qui n’est pas connu pour provoquer de troubles particuliers, mais il est démontré qu’il réduit quelque peu la qualité du sperme et réduit un peu la fertilité. Il ne réduit cependant pas la quantité de sperme expulsée au moment de l’éjaculation.

Du point de vue de l’éjaculation, il est possible qu’il aide les hommes souffrant d’éjaculation prématurée, bien qu’il existe un traitement précisément indiqué et qui est donc bien plus adapté que le Viagra. Cet effet peut potentiellement rallonger la durée des rapports, et allonger le temps avant éjaculation, mais rien n’est prouvé. Un patient ne souffrant pas d’anéjaculation ne sera pas impacté par ce trouble, même en prenant du Viagra.

En conclusion, il est très peu probable que l’utilisation d’un traitement contre la dysfonction érectile puisse déclencher des troubles sexuels comme l’anéjaculation. Il n’y a pas d’effets secondaires connus sur la fonction sexuelle si ce n’est une baisse de la fertilité durant l’utilisation du traitement. La molécule du Viagra détruirait l’acrosome, la membrane qui enveloppe le noyau du spermatozoïde alors qu’elle est indispensable pour une fécondation. Donc, durant l’utilisation du traitement, les couples cherchant à avoir un enfant pourraient avoir besoin de faire davantage de tentatives. Cependant, il n’y a pas de risques particuliers à procréer en suivant un traitement de Viagra.

Distinguer les degrés d’anéjaculation

Comme nous l’avons brièvement abordé, il existe différents stades à ce trouble, et à moins qu’il ne soit déclenché par une pathologie, il n’y a généralement pas d’évolution. Voici un échantillon des différents stades qu’il est possible de rencontrer :

  • L’éjaculation retardée: Difficulté à atteindre l’orgasme et l’éjaculation malgré l’excitation.
  • La possibilité d’éjaculation seulement avec certaines partenaires
  • La possibilité d’éjaculer uniquement hors pénétration
  • La possibilité d’éjaculer uniquement par masturbation
  • Les éjaculations nocturnes, mais aucune éjaculation en étant éveillé
  • L’absence totale d’éjaculation

Ces différents degrés d’anéjaculation peuvent avoir des causes tout à fait différentes. Par exemple, certaines anéjaculations peuvent être causées par des facteurs psychologiques. Dans certains cas, l’homme est parfaitement capable d’éjaculer lors de rencontres sans lendemain, mais incapable d’éjaculer avec la personne qu’il aime. Mais l’anéjaculation peut également avoir des causes neurologiques, ou encore, être causée par des dommages à l’appareil génital. Par exemple, il peut y avoir orgasme et éjaculation, mais sans expulsion de sperme, car le sperme pourrait avoir suivi un autre chemin pour se retrouver dans la vessie.

Quand on souffle d’anéjaculation, il est important de consulter son médecin afin de remonter à la source du problème. L’anéjaculation d’origine psychologique, qui peut être déclenchée par des blocages sexuels par exemple, peut être traitée en suivant une thérapie.